Panier

  • Aucun produit dans le panier.

Les Origines des JO

Les Origines des JO

Après une année 2020 chaotique pour tout le monde, le défi était de taille pour le Japon, pays hôte de ces 32e Jeux Olympiques.

Comment accueillir plus de 10 000 athlètes, 25 000 journalistes et éventuellement des millions de spectateurs et curieux sur un si petit pays, au moment même où une pandémie frappe la planète entière ?

Le glas a sonné lorsque l’annonce a été faite de remettre en place un état d'urgence sanitaire à Tokyo à compter de début juillet jusqu'au 22 août minimum : aucun spectateur ne pourra assister aux épreuves, les JO se joueront … à huis clos !

Avec donc 1 an de retard sur le planning et sans public, l’inauguration a été faite la semaine dernière afin d’écrire une nouvelle ligne dans la magnifique histoire des Jeux, des jeux qui ont près de 3000 ans.

Durant l’Antiquité, les Jeux étaient liés aux Dieux de l’Olympe.

Sur la même base de rotation qu’actuellement, soit tous les 4 ans, c’est d’abord en 776 avant Jésus-Christ que les premiers Jeux Olympiques virent le jour.
Au-delà d’un aspect sportif, il était surtout question d’une fête, d’une manifestation religieuse en l’honneur de Zeus à Olympie.

Sur quelques jours, la plupart du temps 5 jours, tous les meilleurs athlètes grecs se rejoignaient afin de s’affronter sur des épreuves mythiques, entre gymnastique, force et hippisme.

Sport et religion, mais pas que.

Une trêve était demandée durant ces quelques jours de Jeux, comme une paix limitée dans le temps où chaque ville, chaque zone de combat devaient intimer de cesser l’éventuel affrontement en cours, permettant à tous, du guerrier au citoyen, de profiter des Jeux.
Sport, religion et donc politique, les Jeux avaient un pouvoir très imposant à l’époque.

Ce mélange créait un planning strict où chaque jour était dédiée à une chose spécifique :
- le jour 1 : les athlètes se consacraient aux prières et aux rites Olympiques.
Ils prêtaient serment sur le fait de respecter les règles des Jeux, des règles à suivre à la lettre.
- dès le jour 2, le sport reprend ses droits en débutant avec le hippisme.

Course de chars puis pentathlon (5 disciplines, de la course à pied au saut en passant par la lutte).
- le jour 3 se déroule toujours pendant une des lunes du solstice et est donc marqué par des fêtes et des banquets, l’aspect religieux prend le pas sur le sportif.
- les jours 4 et 5 poussent les athlètes dans leurs retranchements avec de nouveau la lutte ou le pugilat, l'ancêtre de la boxe.

Pas de médaille il y a 3000 ans mais un rameau d’olivier tressé, coupé à l’aide d'une faucille d’or, était remis à chaque vainqueur, chaque “champion”. 

Des Jeux à leur paroxysme jusqu’aux conquêtes romaines.

Les Jeux étant intimement liés aux Dieux Grecs et à la politique, ils sont abandonnés suite aux nombreuses conquêtes des Romains en Grèce en 146 avant Jésus-Christ.
Souvent remplacés par des jeux du cirque, après près de 1000 ans d’existence, ils seront jusqu’à être proscrits par l’empereur Théodose en 393 après Jésus-Christ, empereur chrétien qui ne voyait pas d’un bon œil un évènement lié à d’autres dieux. 

Puis en 1896, tout changea.

Le retour des Jeux Olympiques, c’est grâce à un Français, le Baron Pierre de Coubertin !

2 ans auparavant, en 1894, il tente et va réussir à convaincre plusieurs pays de rétablir les jeux et fonde le Comité des Jeux Olympiques International.

Pour le clin d'œil, les JO modernes seront attribués à Athènes, qui accueillera au final plus de 250 sportifs issus de 13 pays différents.

Dès la 2e édition, en 1900, les femmes intègrent la compétition, ce qui donne un aspect historique à celle-ci et relance sa popularité.

Autre fait historique, les Jeux de 1936 seront organisés sous un régime nazi à Berlin, promulguant des idées extremistes et échouant face aux 4 victoires et de la superbe compétition de l’Afro-Américain Jesse Owen.

De plus en plus de public souhaitent accéder aux Jeux et c’est en 1960 que les Européens pourront voir et suivre en direct les Jeux de Rome.
En 1964, c’est le monde entier qui bénéficiera d’une retranscription en direct. 

Des Jeux français et des Jeux eSport ?

Dans 3 ans, c’est Paris qui accueillera une nouvelle fois les Jeux, permettant à tout un pays de profiter d’une grande liesse qui dure depuis près de 3000 ans !

Mais des Jeux aussi eSport ?
Une nouvelle itération vidéoludique a vu le jour, nommée logiquement “Jeux Olympiques de Tokyo 2020”, il permet seul ou à plusieurs de participer à toutes les épreuves de cette 32e édition.

De quoi être champion olympique directement dans son canapé !


Articles similaires

Poster une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée ! Merci de remplir les champs marqués *