Panier

  • Aucun produit dans le panier.

L’esport aux JO : 2020, le précurseur.

L’esport aux JO : 2020, le précurseur.

intel world open

Fin septembre 2020, l’annonce avait surpris son monde : 2 tournois de sport électronique, communément appelé « esport », auront lieu fin juillet, en préambule des épreuves sportives plus traditionnelles. 

Intel, l’organisateur d’une première. 

C’est la marque Intel qui organisa le mois dernier les prologues des Jeux Olympiques de Tokyo : un premier tournoi sur Rocket League et un second sur Street Fighter 5.

Deux tournois qui ne seront pas « au rabais », avec tout de même 200 000 dollars de dotation par titre en jeu.

Ouvert à tous, des amateurs aux professionnels.

Une coquette somme à distribuer pour … presque n’importe qui !
Dans un respect de l’équité du sport, les 2 tournois ont été ouverts à tout le monde, cependant, comme l’on pouvait s’en douter, les joueurs de haut niveau, déjà professionnels, ont bataillé entre eux jusqu’aux places finales, sans laisser aucune miette aux “amateurs”, afin de défier l’équipe japonaise et le top niveau des équipes internationales, au mois de juillet, juste avant le départ officiel des sports plus “traditionnels”.

Un petit pas pour l’esport, un grand pas pour les Jeux Olympiques.

Le CIO (pour Comité Internationale Olympique) n’a pas sélectionné ces 2 jeux que sont Street Fighter et Rocket League par hasard.
Le premier, pur jeu de combat, est présent dans le cœur des gamers depuis la première itération, sorti sur système d'arcade 68000 Based en 1987.
Une longévité de 34 ans qui permet de ratisser un public très large, du joueur des années 80, maintenant dans la cinquantaine, aux plus jeunes, jouant plus souvent au 5e opus, depuis sa sortie en 2016.

Street Fighter V

Quant à Rocket League, spectaculaire, technique, s’inspirant du football mais en ajoutant une touche de sport automobile, c’était le jeu parfait pour attirer les foules.

Deux titres qui visent donc à attirer spectateurs sur une discipline peut être “moins sportive” aux yeux du grand public mais tout autant passionnante à suivre … lors de son officialisation ?

Un podium, des médailles, mais rien d’officiel.

médaille jo

La France, ultra favorite du tournoi Rocket League, a terrassé, une à une, les nations concurrentes pour battre en finale de valeureux néerlandais sur le score de 3 manches à 1.
C’est la Team Vitality, reconnue sur plusieurs scènes esportive, qui a porté les couleurs bleu-blanc-rouge et qui a crié cocorico en montant sur la plus haute marche du podium olympique.

Malheureusement pour eux et pour nous, les fans, le tournoi international n’a pas été homologué sous licence olympique et cette médaille d’or n’en est finalement pas une.

Malgré la présence et le soutien du CIO, la compétition, qu’elle soit sur Rocket League ou Street Fighter 5, n’était pas rattachée officiellement aux épreuves reconnues par les JO (l’évènement était justement nommé Intel World Open pour éviter les confusions, même si celles-ci sont restées nombreuses).

Une médaille que les joueurs ont tout de même accepté avec le sourire, permettant d'asseoir un peu plus la domination de l’esport français sur de nombreuses scènes compétitives.

Des résultats prometteurs, de nombreux spectateurs mais une reconnaissance mondiale qui prend son temps.

scène esport lol

L’eSport s’exporte et organise au sein de nombreuses scènes des tournois compétitifs depuis plus de 2 décennies.

Malgré cet historique, ces évolutions et des résultats en progression chaque année, l’eSport aux Jeux Olympiques ne sera pas pour le court terme !

Une reconnaissance qui aurait pu arriver au JO de 2024 sur le sol français mais les instances olympiques ont jugé l’intégration d’un tournoi esport “prématurée”, malgré donc ces 20 ans d'expériences et d’Histoire.

Une patience qui sera récompensée un jour par un véritable titre olympique pour nos français.
En attendant ?
On repart médaillé d’or … en caleçon !

 

Articles similaires

Poster une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée ! Merci de remplir les champs marqués *