Panier

  • Aucun produit dans le panier.

Polluer moins chaque jour : nos trajets.

Polluer moins chaque jour : nos trajets, quotidiens ou exceptionnels.

road light city
Après avoir discuté de sa consommation d’eau, qui peut atteindre des sommets très rapidement.
Puis ensuite de nos habitudes et régimes alimentaires, carnivore, piscivore, végétarien, notre dossier du mois d’octobre axé sur comment moins polluer notre belle planète prend un nouveau tournant avec … les transports !

En matière de transports, l’Homme sait innover et créer de nouvelles choses, de nouveaux produits à utiliser au fil des années.
Cependant, l’outil principal et surtout privilégié par la majorité de la population reste la voiture, emblématique produit polluant qui se renouvelle mais insuffisamment.

Le vélo, du quotidien aux vacances.

A la campagne ou en périphérie des villes, la voiture reste dans l’imaginaire collectif un outil plus que primordial, indispensable même pour pouvoir se déplacer.
Mais souvent, elle est utilisée pour aller à la boulangerie, qui se trouve à quelques centaines de mètres, ou encore au travail, à 10, 15 ou 20 kilomètres.

Des localisations plus ou moins proches, qui deviennent un calvaire en temps de trajet lors des heures de pointe.

Quand on habite proche des villes, rien n’est plus facile que d’utiliser son vélo.
Entre voies vertes, pistes et bandes cyclables à foison, faire ces 300 mètres pour aller chercher son pain ou ces 15 kilomètres pour aller travailler mettent souvent moins de temps en vélo qu’en voiture.

Bloqué à 10 kilomètres par heure dans les bouchons, il faudrait 1h30 pour rallier un lieu de travail situé à 15 kilomètres seulement de son domicile.
Avec un vélo de route sur bitume, à 20 kilomètres de l’heure, c’est 2 fois moins de temps qu’il vous faudra pour aller travailler.

Un gain de temps considérable chaque jour qui vous fera autant gagner que la planète.
Sans compter bien entendu les économies en essence et usure de la voiture et bien entendu la séance de sport gratuite !

Mais prendre son vélo ne doit pas se restreindre à la seule activité “d’aller au travail” ou “faire les courses”.


Utiliser son vélo peut prendre un tout nouveau sens en vacances.

En effet, avec l’essor du cyclotourisme, de plus en plus d’adeptes à travers le monde choisisse le 2 roues et non la voiture ou l’avion pour voyager.

De nombreux itinéraires cyclables à travers le monde permettent à tout à chacun de vivre une expérience unique, voyager à leur rythme et apprécier la beauté des panoramas qu’ils pourront découvrir.
En France, vous pouvez tenter la Vélodyssée, un itinéraire qui vous fera sillonner la côte ouest française sans croiser une seule voiture.
De la Bretagne au sud ouest, découvrez 1200 kilomètres de la France et prolongez votre périple sur l’EuroVélo, en Norvège, Italie ou jusqu’en Russie.

Le téléphérique urbain, à ne pas utiliser qu’en vacances.

Le téléphérique, outil merveilleux et préféré des vacanciers hivernaux, n’est pas à négliger pour désengorger et fluidifier les zones urbaines toute l’année.

Ce moyen de transport, rapide, peu bruyant et permettant de grimper rapidement en altitude dans certaines villes, pourrait résoudre de nombreux problèmes au sein des villes.
A part Brest et Grenoble, il est rare de trouver des télécabines en centre-ville alors que de nombreuses métropoles l’ont adopté dans le monde : Medellin en Colombie, La Paz en Bolivie ou encore Hong-Kong en Chine.

Le train, pour les petites et les grandes destinations.

 Depuis plusieurs années, de nombreuses villes se sont vues privées de réseau ferré.

Arrêts éloignés des zones de logement, horaires étriquées, gares qui ferment, les difficultés s’amoncellent.

Pour sauver la planète et réduire notre impact sur celle-ci, il est important de montrer notre soutien à la branche ferroviaire.
Amélioration de la qualité de l’air, réduction des bouchons, le train est une belle alternative à la voiture et propose une nouvelle façon de voyager comme InterRails, qui permet de découvrir l’Europe avec un billet international.

La trottinette électrique, avec les bons gestes.

A Paris, les trottinettes ont imprégné la ville pendant des semaines avant une réglementation plus forte mais bienvenue.
Plusieurs acteurs sont revenus dans les rues de la capitale et sont présents pour inciter les citadins et les touristes à trouver utiliser une nouvelle offre de transport.
Rapide, non polluante, à disposition de tous dans tous les quartiers et économique face aux taxis ou autres offres de VTC, la trottinette est un excellent moyen d’aller au travail, rejoindre un ami ou visiter une ville sans effort et sans polluer !

Le carsharing, le partage tout électrique. 


Après les Velib, Velo’v et autres offres de vélos en libre service, les trottinettes électriques, c’est une nouvelle alternative qui a vu le jour ces derniers mois dans plusieurs villes, les voitures … électriques en partage.

Le carsharing, comme l’indique son nom, fonctionne sur la base du partage et de la co-utilisation.
Exactement comme un vélo ou une trottinette partagée, une application permet de localiser une voiture proche de l’utilisateur et celui-ci peut utiliser et rouler avec le véhicule électrique pendant X minutes ou X heures.

Une telle offre permet de faire découvrir le tout électrique à de nombreuses personnes, à éviter les locations de voitures “classiques” à essence, ou encore de partager et optimiser l’utilisation de ces véhicules.

Alors si vous avez un trajet à faire loin de chez vous et que vous n’avez pas de voiture, que vous déménagez un meuble ou que vous devez vous déplacer à plusieurs, pensez au carsharing !

Les pieds, à ne pas oublier.

Après de nombreuses solutions de transport écologiques, économiques, laissant une part belle à la planète tout en reste efficaces, il est important de ne pas oublier notre outil de déplacement le plus facile d’accès et totalement gratuit : nos pieds.

En effet, dans les grandes métropoles ou en villes, nous pensons toujours à l’efficacité en temps pour aller d’un point A à un point B.
1 kilomètre pour aller chercher le repas du soir au supermarché, 3 kilomètres pour aller au travail dans une grande ville. La voiture ou le métro est souvent la première chose qui nous vient en tête mais marcher semble parfois la solution idéale.

En effet, marcher n’a que des bienfaits :
- cela nous permet de prendre l’air avant ou après une journée stressante dans un environnement professionnel.
- cela nous permet de visiter sous une autre perspective sa ville, son quartier.
- marcher 1 kilomètre ne prend que 10 ou 15 minutes, souvent autant que le métro en comptant les trajets souterrains et le temps d’attente.
- cela est entièrement gratuit !

Alors, quelle option préférez-vous ?

Articles similaires

Poster une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée ! Merci de remplir les champs marqués *