Panier

  • Aucun produit dans le panier.

DIY : Fabriquer sa lessive.

Fabriquer son liquide lessive écologique.

La “lessive”, qu’est-ce que cela désigne ?
Le termine représente à la fois 3 notions :
- le linge lui-même.
- laver ce linge.
- l’eau qui lave ce linge.

Un peu d’Histoire.

La “lessive” regroupait donc tout ce qui existait autour du linge et de sa propreté, une propreté que l’on obtenait loin de nos laves-linges actuels, au chaud dans une buanderie de son logement ou une laverie collective.

Laver son linge, une tâche longue et pénible.

Historiquement, les femmes se regroupaient au lavoir, chacune ayant une action spécifique sur place : laveuses, lavandières, blanchisseuses ou encore repasseuses.

Étape 1 : le tri.

Comme de nos jours, la première étape était de trier son linge.

D’un côté le linge blanc, de l’autre, tout ce qui était lainage et linge fin.
Le blanc était également trié de son côté, un tri conditionné par la finesse du linge et surtout son degré de saleté.
Tout n’était donc pas jeté inconsciemment dans une cuve en même temps.

Étape 2 : le trempage.

Que ce soit à la maison, dans un baquet à lessive, au lavoir ou même au bord de la rivière, les femmes laissaient tremper le linge sale dans l’eau, une opération qui consistait à décrasser de manière sommaire, les vêtements.

La poussière, la boue, tout ce qui était peu adhérent et soluble disparaissaient avant le lavage principal.
L’eau froide est en effet un excellent moyen de se débarrasser de ce genre de saletés, tandis que l’eau chaude aurait coagulé le tout.

Étape 3 : la mise en place du linge.

 

Le linge était déposé dans la cuve dans un ordre très spécifique : draps puis linge de corps, puis chemises, puis vêtements de travail, puis blouses puis linge de maison, les nappes, les torchons, jusqu’à remplir le récipient.
Des lamelles de savon et des racines de lavande étaient disposées entre chaque couche pour parfumer le linge.
Par la suite, de la cendre était déposée sur toute la surface du linge.

Étape 4 : le “coulage”.

Après cette longue mise en place, il était de passer à une tâche encore plus longue, le lavage !

En passant de l’eau chaude et non bouillante (pour ne pas cuire la saleté) sur chaque couche de vêtements, on créait une solution alcaline, résultat de la macération des cendres végétales dans l’eau, ce qui donnait un semblant de lessive.
Pendant plusieurs heures, on versait l’eau, plus de 60 litres généralement utilisés, nettoyant les couches de linge dans la cuve et sortant par une goulotte en dessous.

L’opération était recommencée jusqu’à ce que le linge soit jugé “propre”.

Étape 5 : le rinçage.

Au bord de la rivière ou du lavoir, les laveuses pendant toute une journée, procédaient à dégorger le linge et la mixture, et rinçaient toute la cuve jusqu’à éliminer toutes les impuretés.
Une étape nécessaire mais très physique, à taper sur le linge pour supprimer toutes couches de lessive.

Étape 6 : le séchage.

Durant les bonnes saisons, le grenier servait à entreposer le linge et à sécher, à travers les fenêtres ouvertes laissant passer le vent.
En hiver, le poêle et la cheminée devenaient le meilleur ami des laveuses et de leur linge à sécher.

Une tâche qui prenait donc des jours à ces femmes laveuses, alors que nous pouvons dorénavant faire une lessive en 30 minutes chronomètre en main.

Une tâche qui pourtant en 2021 ne respecte pas vraiment la planète.
Produits chimiques, ingrédients inconnus pour les acheteurs, les liquides pour lessive du commerce ont bien changé en 100 ans !

La recette pour créer son propre liquide lessive écologique.

Ce dont j’ai besoin :

- 4 litres d’eau
- 150g de savon de Marseille râpé
- 8 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
- 200g de cristaux de soude en cristaux
- quelques gouttes d'huiles essentielles (par exemple de la lavande)


La recette :

1. Faire fondre dans une grande casserole les copeaux de savon de Marseille dans un litre d’eau tout en mélangeant plus ou moins 10 minutes à 70 degrés.
2. Après avoir attendu que le mélange redevienne froid, ajouter les cristaux de soude.
3. Ajouter 3 litres d’eau froide.
4. Ajouter le bicarbonate de soude.
5. Mélanger de temps en temps pendant 24h pour que tout reste lisse et non solide.
6. Transvaser après 24h dans un grand bidon de lessive vide, plus pratique que le verre.

2 conseils importants :

- bien secouer votre récipient avant de l’utiliser.
- placer la lessive maison dans le tambour de la machine directement.


Et vous voilà avec votre lessive maison avec une recette facile et durable pour la planète !

Articles similaires

Poster une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée ! Merci de remplir les champs marqués *